Adam Lewack souligne l’imprécision de la classification des maladies psychiatriques du XXIe siècle comparée à la classification des êtres vivants faite par Linné.

Avec les techniques sur l’ADN, la classification de Linné s’est transformée en une classification phylogénétique des vivants.

Tandis que la classification des maladies psychiatriques au siècle XXI reste extrêmement instable, en perpétuelle transformation.

Raison pour laquelle les psychiatres cherchent des ancrages biologiques pour établir leur classification et pouvoir s’égaler aux sciences de la vie.

Mais le terrain des classifications psychiatriques est basé sur le langage et les comportements qui sont des phénomènes radicalement différents de la matière organique.

D’après le livre “Angoisses urbaines” d’Adam Lewack

Après constat du caractère anxiogène de la rédaction des informations de la presse, Adam Lewack décida d’entreprendre une recherche sur les rapports entre les angoisses collectives et individuelles. Il dégagea six sphères sociales aptes à déclencher l’anxiété systémique : la santé, l’économie, la technologie, l’environnement, la violence sociale et la surveillance policière. Il souligne la discontinuité entre les manifestations collectives et individuelles.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code