Mademoiselle Elisabeth v. R…

Septième extrait du texte de Freud

« Elisabeth von R. » s’appelait en réalité Ilona Weiss.

Freud fut appelé au chevet d’Ilona Weiss à l’automne 1892 pour examiner des douleurs dans les jambes qui lui rendaient la marche difficile.

Il décida de soigner ce symptôme sans hypnose.

Selon Alain de Mijolla, elle était à l’évidence tombée amoureuse de son beau-frère dont la maladie de sa soeur l’avait rapproché, et elle n’avait pu réfréner à la mort de cette soeur la pensée qu’il était libre désormais.

Malgré les dénégations de sa patiente, Freud insiste et va même jusqu’à solliciter le témoignage de sa mère, qui confirme le soupçon.

L’appel à la coopération maternelle fait que sa fille se rebellera et refusera de revoir Freud qui “avait trahi son secret”.

Ajoutez votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *